#27



Que regardes-tu là avec tant de soin?
Que cherches-tu dans les yeux de cet être?
Y vois-tu l'heure, mortel prodigue et fainéant?

Je répondrais sans hésiter: 
"Oui, je vois l'heure; il est l'éternité!"

Commentaires

  1. juliette pouet pouet11 juin 2011 à 11:34

    c'est Baudelaire qui a dit que jésus était un punk !
    ah ! bon ? ah ! parce qu'il aimait les clous, et les épines !

    RépondreSupprimer
  2. Aviez-vous remarqué son oeil droit pétillant de malice ?
    Il a pas l'air comme ça mais quel déconneur ce Charles quand même...

    RépondreSupprimer
  3. Oui,c'est ce que j'allais dire, quel gros déconneur ce Charles.

    RépondreSupprimer
  4. juliette pouet pouet12 juin 2011 à 16:13

    Si ta perfusion au café fonctionne bien !
    sur ton blog, on ne peut même pas coller de vidéos, mais sur word press ouiiiii
    Alors ,quand je te dis de venir là bas c'est pas pour rien :)

    RépondreSupprimer
  5. juliette pouet pouet12 juin 2011 à 16:19

    Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles :
    " Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
    Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
    Un chant plein de lumière et de fraternité !

    Je sais combien il faut, sur la colline en flamme,
    De peine, de sueur et de soleil cuisant
    Pour engendrer ma vie et pour me donner l'âme ;
    Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant,

    Car j'éprouve une joie immense quand je tombe
    Dans le gosier d'un homme usé par ses travaux,
    Et sa chaude poitrine est une douce tombe
    Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux.

    Entends-tu retentir les refrains des dimanches
    Et l'espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
    Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
    Tu me glorifieras et tu seras content ;

    J'allumerai les yeux de ta femme ravie ;
    A ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
    Et serai pour ce frêle athlète de la vie
    L'huile qui raffermit les muscles des lutteurs.

    En toi je tomberai, végétale ambroisie,
    Grain précieux jeté par l'éternel Semeur,
    Pour que de notre amour naisse la poésie
    Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur ! "

    RépondreSupprimer
  6. je ne veux pas casser le mythe mais après avoir écrit l'âme du vin, Baudelaire accompagné de ses amis et surtout de Théophile Gauthier, l'autre pilier de bar, il amait dire: Va-y fifile, Débouche la bouteille de rouge, elle s'étouffe!

    RépondreSupprimer
  7. http://parisiangentleman.fr/wp-content/uploads/2009/04/nadar-baudelaire-1855.jpg

    Je ne sais pas comment ça marche ici pour les images, tu suivras le lien :)
    J'aime bien les portraits de Nadar.
    Merci de m'avoir souhaité mon anniversaire Roger, c'est gentil tout plein!

    RépondreSupprimer
  8. Les symptômes de sa maladie déjà? Ca se dégrade...

    RépondreSupprimer
  9. juliette pouet pouet15 juin 2011 à 21:52

    Ah , c'est mieux la musique en live !
    surtout un tango sensuel de potiron ...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire